Le yoga

 

Il m’accompagne depuis plus de 20 ans et se fait naturellement de plus en plus présent à mesure que je grandis. J’ai tout d’abord suivi des cours avec plusieurs professeurs afin de me familiariser avec cette discipline. Aujourd’hui, j’ai développé mes propres routines, celles qui me parlent, qui me font du bien, en fonction de mes problématiques. Je pratique par ailleurs un yoga que je qualifierais d’intuitif, semblable à une méditation, qui consiste à prendre le temps de se poser, d’écouter son corps et ce qu’il a à me dire. J’adopte alors spontanément postures et mouvements qui semblent entrer en lien avec les zones concernées et les soulagent.

Il n’est jamais facile de s’octroyer ce temps pour soi dans nos journées ultraspeed et connectées. Il y a toujours mieux à faire ou plus urgent. Pourtant précisément parce que nos journées ressemblent à un marathon, il est indispensable à une bonne santé physique et mentale de se l’imposer, finalement. Le départ est toujours difficile, surtout le matin, mais jamais je ne le regrette, et ma journée n’en est que plus savoureuse. 

Le yin yoga est arrivé plus récemment dans ma vie, comme un pendant évidemment, à un yoga plus « yang », c’est-à-dire plus tonique. Son pouvoir est incroyable alors que sa réalisation est des plus simples. Il consiste en effet à être présent et détendu dans quelques postures longuement tenues. Comme son nom l’indique, « yin » évoquant le principe passif, les muscles ne sont pas engagés et aucun effort n’est requis. L’énergie circule plus librement, la concentration est accrue et on parvient enfin à lâcher prise ! Une révélation pour moi car mon sommeil s’en est trouvé plus doux. Je raffole des sensations ressenties après une séance où l’on est dans ce fameux moment présent dont on nous rebat les oreilles en méditation et que je touchais auparavant difficilement du doigt.